Présentation du centre nature

Initié en 2004 en collaboration avec l'ancien Département de la cohésion sociale, de la jeunesse et des sports de la Ville de Genève, ce projet unique vise à dynamiser le site du pavillon Plantamour. Ouvert en 2008, le bâtiment devient un centre nature qui a pour but de sensibiliser le public à la nature des parcs et de la région en général. La Ville de Genève et la Fondation Maurice et Noémie de Rothschild ont permis la rénovation du lieu.

Pourquoi un tel projet ?

En mettant à disposition de la libellule le pavillon Plantamour, la Ville de Genève offre à l’association l’opportunité de diversifier son travail de sensibilisation. Désormais, le public et les classes sont accueillis au centre ville dans un lieu dévolu à la nature. La localisation de ce bâtiment, jouxtant une promenade publique renommée et extrêmement fréquentée, permet d’aborder un large public de citoyens genevois comme de touristes. Il reçoit la visite de nombreux jeunes qui ne fréquenteraient pas ce type de lieu sans sa proximité.

Le bâtiment

La serre-orangerie est un édifice rectangulaire d’un niveau, ouvert au sud de cinq grandes baies vitrées à arc surbaissé, séparées par des colonnes toscanes. Elle date probablement de 1879 et pourrait être attribuée à Schaeck-Prévost, architecte choisi par Philippe Plantamour pour transformer sa maison d’habitation de Sécheron en 1858-1859. La Ville hérita de la propriété en 1898.

En 1971, il fut projeté de restaurer l’orangerie et de lui adjoindre une annexe destinée à l’installation de WC publics. En 1976, on y étudia le relogement des joueurs de cartes (Club des Aînés) qui occupaient la véranda de la maison de maître. 

En 1994, l’architecte Eric Dunant reçoit mandat pour la restauration de l’édifice, travaux qu’il effectue en 1995. Il s’agit du remplacement de la charpente métallique, du vitrage zénithal ainsi que de la réfection de la corniche de la frise (remplacement des pierres de tailles abîmées).